La réalité est une question de perspective.

L’histoire débute par une description, plus vraie que nature de l’ambiance qui règne dans les gradins d’un stade de foootball à l’occasion du derby opposant les deux plus grandes équipes de la ville qui se disputent le titre. L’ambiance est électrique.

Wiilibald Adrian Metzger qui se qualifie lui-même d’objecteur de conscience sportive, et qui entretient désormais une relation amoureuse avec  Danjela Durkovic, la concierge croate du lycée de la ville, n’a pas pu refuser de l’y accompagner. Danjella supporte l’équipe Kisker Saurias Regis!

Or il se trouve que Kwabean Owuso, le gardien de but des Kisker Saurias Regis s’écroule raide mort sur le terrain alors qu’il venait de s’imposer et d’accéder au statut de héros après avoir subi des injures racistes de la part des « supporters » des deux camps.

Qu’est-ce qui va conduire Willibald à s’intéresser à ce fait divers dont le point de départ se situe dans le milieu du football ?  Le marché des joueurs est mondial, le continent Africain en est un des acteurs principaux. Des groupes de hooligans dans des clubs s’apparentant plus à des ligues d’activistes, racistes, xénophobes, ont des comportements dans les stades et en dehors qui n’ont rien à voir avec ce que l’on attend de  vrais supporters.  C’est a priori l’affaire de la police et de la justice, or le commissaire Popischill son ami, lui apprend une triste nouvelle.

Danjella a été retrouvée étendue parterre, inanimée devant  le stade. Elle a été tabassée avec une batte de base-ball. Il n’en faudra pas plus pour que « Metzgzer  voit rouge ».

metzger voit rouge

4 ème de couverture

Quand un joueur de foot s’écroule, raide mort, sur le terrain au beau milieu d’un match, que faut-il en conclure ? Dopage, surmenage physique ? Mais quand ce même joueur a été, auparavant, copieusement insulté par les supporters de l’équipe adverse comme de la sienne, à cause de sa couleur de peau, d’autres pistes peuvent être envisagées.
Dans ce deuxième opus de la série, nous retrouvons le restaurateur de meubles anciens – et enquêteur à ses heures – Willibald A. Metzger, qui ne s’est pas départi de son humour noir, de ses réflexions philosophiques, ni de son sens aigu de l’observation. Il mène aujourd’hui une relation paisible avec son amour de jeunesse, la concierge croate Danjela Djurkovic, et son chien Edgar. C’est avec elle d’ailleurs que Willibald assiste au match fatidique, et devient témoin de la violence et du racisme qui s’emparent des gradins.
Danjela, piquée dans sa curiosité, décide de mener l’enquête, vite suivie par Willibald devant définitivement abandonner buffets Biedermeier et commodes du XVIIIe à vingt-six tiroirs…


 

Après Metzger sort de son trou, et après avoir vu rouge on attend avec impatience la sortie de la prochaine aventure de ce restaurateur de meubles anciens.