"Je m'étais préparé de longue date, en vue de ce dernier instant. J'avais résilié mon bail pour la fin du mois. le ménage était fait. Les poubelles sorties, placards et réfigérateurs vidés, vitres et sol à peu près impeccables. Je venais de couper le gaz et l'électricité, après mon café du matin."

Marie Sabine Roger aime à expliquer que ceux sont ses personnages qui s'imposent à elle et qui un jour débarquent dans sa vie.

Mais quelle est l'histoire de ce Mortimer?

Comme nous ses lecteurs, Marie Sabine Roger a envie de savoir et c'est ainsi qu débute un processus d'écriture qui s'achève par un livre très réussi.

Un grand monent de bonheur. Une leçon d'optimisme en ces temps maussades. Comme dans les précédents romans de Marie Sabine Roger (La tête en friche, Vivement l'avenir, Bon rétablissement)  des personnages malmenés par la vie, ayant toujours donné l'impression de fuir le bonheur voient, un beau jour, à l'occasion d'une rencontre ou d'un événement hors du commun, leur vie basculer du bon côté et ce malgré les blessures, les cicatrices et autres coups du sort.

 

Dans ces "Trente six chandelles"  l'humour et une pointe de poésie sont au service d'une écriture limpide.

Quelques formules 

"Tout ce qu'il y a dans ces livres, je sais que ça existe, ça me suffit pour rêver." explique Nassardine à Mortimer en lui montrant ses guides de voyage, lui qui n'a jamais voyagé

 

"C'est vrai que j'ai de la memoire, mis je n'ai pas de mérite. je ne l'ai pas usée avec des souvenirs"

A lire de toute urgence.


 

97823636024974ème de couverture

Allongé dans son lit en costume de deuil, ce 15 février, à l'heure de son anniversaire, Mortimer Décime attend sagement la mort car, depuis son arrière-grand-père, tous les hommes de sa famille sont décédés à onze heures du matin, le jour de leurs 36 ans. 
La poisse serait-elle héréditaire, comme les oreilles décollées ? Y a-t-il un gène de la scoumoune ? Un chromosome du manque de pot ?
Que faire de sa vie, quand le chemin semble tout tracé à cause d'une malédiction familiale ? Entre la saga tragique et hilarante des Décime, quelques personnages singuliers et attendrissants, une crêperie ambulante et une fille qui pleure sur un banc, on suit un Mortimer finalement résigné au pire.
Mais qui sait si le Destin et l'Amour, qui n'en sont pas à une blague près, en ont réellement terminé avec lui ? Dans son nouveau roman, Marie-Sabine Roger fait preuve, comme toujours, de fantaisie et d'humour, et nous donne une belle leçon d'humanité.