Mes seules lectures d'ouvrages numeriques se résumaient jusqu'à présent à des ouvrages disponibles gratuitement sur la toile. Gallica, la Bnf entre autre m'ont permis de télécharger des ouvrages dont les droits d'auteurs font partie désormais du domaine public.

sKA,  un nouvel éditeur spécialisé dans les livres numériques m'a proposé de découvrir une partie de son catalogue composé de trois collections.

  • Culissime, des romans et nouvelles érotiques à haute teneur en littérature
  • Noire sœur, des polars et des nouvelles ou romans noirs arpentant les lisières du genre et
  • Mélanges, ni érotique ni polar, regroupe nos coups de cœur, dans tous les genres possibles.


J'ai reçu gratieusement un lot de 4 titres récemment publiés.

-"Petites et Grandes" un texte de "Le Nismois" préfacé par Jan Thirion dans la collection "Culissime", une nouvelle "OlympNique" de Jan Thirion ainsi que des nouvelles de Jeanne Desaubry et de Max Obione.

Me voici donc lisant sur ma tablette des ouvrages qui viennent d'être tout juste d'être publiés. 

J'ai commencé par le premier volume des  "Chroniques d'Elles" de Jeanne Desaubry. On trouve dans les lignes qui suivent les contraintes que s'est fixées l'auteur.

« A tire d’Elles
 
Ces micro nouvelles flashent des instantanés de vies féminines, exclusivement.
Des femmes : jeunes ou vieilles, malades, aigries ou optimistes, alcooliques ou artistes, pleines d'illusions ou de chagrins, mère attendrie, amoureuse comblée, surprises dans un moment d'abandon ou de crainte.
Ce « pointillisme littéraire » obéit à des règles strictes : chaque texte compte environ mille mots, ne comporte ni nom, ni dialogue. Une narration clinique, attachée aux détails, ceux qui comptent. »

Cinq histoires ont particulièrement attiré mon attention, "Elle est hypocondriaque",  "Elle habite Versailles", "Elle est directeur qualité", "Elle en fuite", "Elle est trop vieille" Les scènes de vie qui y sont décrites mêlent cruauté, ironie, dérision, émotion,.... Une question se pose, un homme aurait-il pu écrire cela,... peut-être?

Une chose est sûre, elles semblent être du goût de Christiane P. à qui j'ai fait lire les deux premirères.

 J´ai bien aimé également "Frangin" de Max Obione. Je me suis laissé prendre au jeu et j'ai compati aux difficultés de cette famille dans le malheur. Le petit dernier qui est "différent" façon pudique de qualifier son lourd handicap, sa grande soeur qui joue le rôle de la mère qui a du mal à assumer son rôle. La complicité très forte entre la soeur et le frère leur permet de faire face à la défaillance maternelle. Les relations qu'elles entretient avec les hommes qui passent dans l'appartement ne semblent pas les enchanter outre mesure... La chute est fort réussie et Je n'ai pu m'empêcher de penser au livre de  Dominique Delpiroux ´Le labyrinthe des légumes´

J'ai privilégié le format nouvelles, et l'expérience fut concluante. J'ai hésité sur les ouvrages plus volumineux, cela attendra un peu ... J'ai encore du papier sur ma table de chevet.

@ suivre.