Pour les nouveaux venus sur le blog, un petit retour en arrière n'est peut-être pas inutile.

ML nous a proposé un jeu sur le principe du "cadavre exquis" son texte est ici

CP nous propose une suite ...

"La pièce dans laquelle il se trouve...la pièce? mais non! il est dans sa voiture! le Bac de Barcarin, il doit aller à Beauduc !

Il tente d'ouvrir les yeux mais la lumière intense l'aveugle. Il porte d'instinct sa main en protection. Non, il ne rêve pas, il est bien dans une salle inondée de lumière, allongé dur un lit...ou plutôt une banquette très dure. Le sang bat dans ses tempes. Ses yeux, maintenant accoutumés à la lumière aveuglante lui permettent de découvrir cet étrange lieu: la salle est totalement blanche, sans fenêtre. Une porte pleine, en acier est la seule issue.

Péniblement, il se lève. Une vive douleur lui arrache un gémissement. Il porte la main vers l'endroit douloureux à la base du cou: un peu de sang perle d'une blessure. Il se dirige lentement vers la porte. Aucune poignée ne permet de l'ouvrir: il est prisonnier !

Où, par qui, pourquoi, depuis combien de temps ? les questions se bousculent mais aucune réponse.

- Ce n'est pas possible ! c'est quoi cette histoire ?

Il se rue rageusement sur la porte, tambourine, crie. Rien, pas un bruit ! si ce n'est le cri de douleur qui lui a échappé lorsque ses poings sont entrés en contact avec l'acier glacé.

Il fait un demi tour sur lui-même, incrédule.D'un pas lent, il retourner vers la banquette construite contre l'un des mur ,sur laquelle un matelas est posé. Il s'assoit, le visage grave, les sourcils froncés, prend sa tête qui lui fait si mal entre ses mains. Il doit se calmer, réfléchir! Tout cela est absurde. Ce n'est qu'un cauchemar, il va se réveiller ! Il imagine la tête de Loule, son copain de toujours lorsqu'il lui racontera...Mais non, il ne rêve pas !

Perdu dans ses pensées, il ne s'est pas aperçu que la porte s'était légèrement entrouverte... (a suivre)"

qui prend la suite ?